EN / FR

Expositions à venir


Hôtel de la Marine, Paris

15 juillet - 25 août 2024

Trésors de la Renaissance.
Collection Al Thani à l’Hôtel de la Marine

Cette sélection d’une soixantaine d’œuvres de la Collection Al Thani rend hommage à l’exceptionnelle inventivité ainsi qu’à la perfection technique de l’art de la Renaissance et s’intéresse à la fascination que cet art continue d’exercer depuis des siècles sur les collectionneurs. Exposée dans les salles 1, 2 et 4 de la Collection Al Thani à l'Hôtel de la Marine, elle fait suite à l’exposition « Le Goût de la Renaissance. Un dialogue entre collections » (du 6 mars au 30 juin 2024) qui présentait ces œuvres en regard avec des prêts du Victoria and Albert Museum de Londres.

Cette présentation comprend un remarquable ensemble d’objets d’art, parmi lesquels de rares bijoux, qui démontrent la virtuosité des artistes de la Renaissance dans une multiplicité de techniques (verre, émail, céramique, pierres dures, orfèvrerie montée, miniatures...). Parmi les chefs-d'œuvre figurent des pièces réalisées par des artistes les plus talentueux de leur époque pour des mécènes de la plus haute aristocratie ; en particulier le Zodiaque Arundel, une intaille en cornaline probablement créée pour le duc de Mantoue vers 1540 ; une extraordinaire plaque en émail polychrome créée à Limoges vers 1530 par le Maître de l'Énéide ; une coupe en cristal de roche de Giovanni Ambrogio Miseroni (1551-1616) gravée de scènes du Triomphe de Neptune et d'Amphitrite et répertoriée dans la collection de la famille pontificale Borghèse ; ainsi qu’une miniature de Charles IX (1550-1574) par François Clouet ( vers 1516-1572) peinte sur ardoise, probablement commandée par sa mère, Catherine de Médicis (1519-1589).


Hôtel de la Marine, Paris

3 octobre 2024 - 5 octobre 2025

La couleur parle toutes les langues.
Œuvres choisies de la Collection Al Thani

À partir de l’automne 2024, la Collection Al Thani à l’Hôtel de la Marine expose une nouvelle sélection de chefs-d’œuvre sur le thème de la couleur à travers les civilisations du monde. L’exposition rassemble une sélection de 80 œuvres présentées pour la plupart pour la première fois à l’Hôtel de la Marine. Elle comprend des artefacts issus des cinq continents (Afrique, Amérique, Asie, Europe, Océanie) couvrant une période chronologique allant du Néolithique à nos jours. Le parcours est organisé selon six sections correspondant à six couleurs fondamentales dans les arts du monde : noir, blanc, rouge, jaune, bleu et vert. Au sein des vitrines, les œuvres seront regroupées selon un critère essentiellement monochromatique.

Chaque section associe des œuvres issues de cultures et d’époque différentes dans une large variété de matériaux et de techniques (sculptures en bois, en pierre ou métal, céramique, textiles, gravure, miniatures peintes, objets d’art...). Parmi elles, figurent une sculpture de gardien de reliquaire en bois Fang-Betsi (noir), une sculpture romaine en marbre (blanc), une base de narguilé moghole (rouge), un élément d’incrustation en forme de tête égyptien (bleu), une hache d'apparat olmèque en jade (vert) et une miniature moghole (jaune).

À travers ce classement, les visiteurs sont invités à observer les catégories des matériaux constitutifs des œuvres en relation avec leur technique de production, à expérimenter l’effet produit par la variété des teintes, de l’éclat et des contrastes colorés des œuvres, et à s’interroger sur leur symbolique à travers les cultures du monde.

Intitulée d'après une citation de l'essayiste anglais Joseph Addison (1676-1719), l'exposition est présentée dans la troisième salle des galeries de la Collection Al Thani ; en contrepoint de la sélection de chefs- d’œuvre de la Renaissance de la Collection visible dans les galeries 1, 2 et 4.

Organisée par la Al Thani Collection Foundation et le Centre des monuments nationaux. Commissariat de l’exposition : Hélène de Givry, curator à la Collection Al Thani.

Expositions passées


Hôtel de la Marine, Paris

6 mars - 30 juin 2024

Le Goût de la Renaissance. Un dialogue entre collections

La deuxième d’une série de trois organisées en collaboration avec le Victoria and Albert Museum, cette exposition rend hommage à l’exceptionnelle inventivité ainsi qu’à la virtuosité de l’art de la Renaissance et s’intéresse à la fascination que cet art continue d’exercer depuis des siècles sur les collectionneurs. Rassemblant plus de 130 chefs-d’œuvre du musée londonien et de la Collection Al Thani, l’exposition donne à voir sculptures, pièces d’orfèvrerie, bijoux, verres, textiles, livres, manuscrits, peintures, œuvres graphiques et objets exotiques qui, pour beaucoup, n’ont jamais été présentés à Paris. Se côtoieront ainsi des œuvres de l’Antico, Lucas Cranach le Jeune, François Clouet, Vittore Crivelli, Donatello, Nicholas Hilliard, Hans Holbein le Jeune, et Léonard de Vinci, ainsi que des objets d’art exceptionnels commandés aux artistes les plus talentueux de l’époque par des mécènes issus des familles royales ou de la haute aristocratie.

L’exposition est organisée par la Al Thani Collection Foundation et le Centre des monuments nationaux en collaboration avec le Victoria and Albert Museum de Londres.

Commissaire de l’exposition : Dr. Emma Edwards, commissaire associée, du Victoria and Albert Museum.

EN SAVOIR PLUS


Hôtel de la Marine, Paris

30 juin 2023 - 7 janvier 2024

Trésors médiévaux du Victoria and Albert Museum : quand les Anglais parlaient français

L’exposition réunit pour la première fois à Paris plus de 70 chefs-d’œuvre d’exception d’art médiéval. Ces œuvres proviennent de la célèbre collection d’art médiéval du Victoria and Albert Museum de Londres, l’une des plus importantes au monde. L’exposition comprend des sculptures, des verres émaillés, des ivoires, des vitraux, des textiles, des céramiques, des manuscrits enluminés, des pièces d’orfèvrerie et des bijoux, et illustre les relations complexes et interdépendantes entre l’Angleterre et l’Europe continentale tout au long du Moyen Âge.

L’exposition inclut des œuvres extraordinaires réalisées en Angleterre, en France, en Italie et au-delà. Elle illustre la richesse de la culture artistique qui s’est épanouie dans ce qui fut une époque véritablement internationale. Parmi les œuvres les plus remarquables du Victoria and Albert Museum figurent le chandelier de Gloucester, la châsse de saint Thomas Becket, la chasuble de Clare et le gobelet, dit The Luck of Edenhall.

L’exposition est organisée par la Al Thani Collection Foundation et le Centre des monuments nationaux en collaboration avec le Victoria and Albert Museum de Londres.

Commissaires de l’exposition : James Robinson, directeur du département des arts décoratifs et de la sculpture et Emma Edwards, commissaire associée, du Victoria and Albert Museum.

EN SAVOIR PLUS


Hôtel de la Marine, Paris

Trésors de la Collection Al Thani

Cette exposition réunit environ 65 pièces de la Collection. D'une exceptionnelle diversité, ces œuvres couvrent une période allant de l'Antiquité à l'époque moderne.

Célébrant la force unificatrice de l’art à travers les cultures, l'exposition juxtapose des œuvres exceptionnelles de différentes civilisations et présente des temps forts de l’expression créative humaine à travers les âges et les régions du monde. Dans trois des quatre salles de l’Hôtel de la Marine, les œuvres les plus remarquables sont exposées parmi elles la tête égyptienne d’un personnage royal, sculptée dans du jaspe rouge (1475-1292 av. J.-C.), une sculpture chinoise en bronze doré d’un ours assis (dynastie Han, 206 av. J.-C. – 25 apr. J.-C.), un masque-pendentif maya (200-600 apr. J.-C.) ou la "contemplatrice d'étoiles", idole de type Kilia sculptée dans le marbre vers 3000 avant J.-C.

(La quatrième salle de la Collection Al Thani à l’Hôtel de la Marine est consacrée à l’exposition temporaire : Trésors Médiévaux du Victoria and Albert Museum: quand les Anglais parlaient français. Cette exposition est organisée dans le cadre de sa programmation, au rythme de deux expositions temporaires par an).

EN SAVOIR PLUS


Hôtel de la Marine, Paris

30 novembre 2022 - 7 mai 2023

Ca’ d’Oro, chefs-d’œuvre de la Renaissance à Venise

Pour sa troisième exposition temporaire, la Collection Al Thani à l’Hôtel de la Marine accueille un ensemble de prêts exceptionnels de la Galleria Giorgio Franchetti alla Ca’ d’Oro de Venise, en cours de rénovation.

Ca’ d’Oro, chefs-d’œuvre de la Renaissance à Venise rassemblera une sélection de plus de 70 œuvres des plus grands artistes de la Renaissance vénitienne : médailles de Pisanello et de Gentile Bellini, tableaux de Tintoret, Paris Bordon et Titien, sculptures de Tullio Lombardo, Jacopo Sansovino, Andrea Riccio et Alessandro Vittoria. Pour la première fois depuis plus d’un siècle, le 'Saint Sébastien' d’Andrea Mantegna, cœur de la collection du musée et ultime chef-d’œuvre de l’artiste, quittera son écrin sur les rives du Grand Canal pour rejoindre pour quelques mois la place de la Concorde.

Joyau du gothique tardif, la Ca’ d’Oro est l’un des palais les plus admirés de Venise, célèbre pour son élégante façade et la splendeur de son décor. Depuis 1927, l’édifice est le siège d’un musée national, la Galleria Giorgio Franchetti, dont les prestigieuses collections issues de la donation du baron Giorgio Franchetti (1865-1922) et enrichies par l’État italien racontent l’histoire multiforme et fascinante de Venise, avec un accent particulier sur la Renaissance.

Exposition co-organisée par la Al Thani Collection Foundation, le Centre des monuments nationaux, la Direction régionale des Musées de Vénétie et la Fondation Venetian Heritage, avec le soutien du Ministère de la Culture italien.

Commissaire de l’exposition : Philippe Malgouyres, conservateur en chef du patrimoine, musée du Louvre, département des Objets d’art.

EN SAVOIR PLUS


Hôtel de la Marine, Paris

10 juin - 2 octobre 2022

Gulbenkian par lui-même : dans l’intimité d’un collectionneur

La Al Thani Collection Foundation, le Centre des monuments nationaux et la Fondation Calouste Gulbenkian présentent l’exposition Gulbenkian par lui-même : dans l’intimité d’un collectionneur, jusqu'au 2 octobre 2022, dans la salle dédiée aux expositions temporaires de la Collection Al Thani à l’Hôtel de la Marine. L’exposition est organisée dans le cadre de la Saison France-Portugal 2022.

Pour sa deuxième exposition temporaire, la Collection Al Thani est heureuse de collaborer avec la Fondation Calouste Gulbenkian. Le musée de Lisbonne conserve la collection privée de son fondateur éponyme, Calouste Sarkis Gulbenkian, l’un des plus célèbres collectionneurs d’art du début du XXe siècle.

Gulbenkian par lui-même : dans l’intimité d’un collectionneur présente un ensemble soigneusement choisi de 82 œuvres d’art, soigneusement sélectionnées parmi les chefs-d’œuvre de cette collection. Leurs tailles souvent petites encouragent une manipulation délicate et témoignent d’une minutie du connaisseur-collectionneur. À travers ces objets, l’exposition explore cinq principes qui ont guidé le collectionneur Calouste Gulbenkian (1869-1955) durant une soixantaine d’années : l’intimité, la préciosité, le savoir-faire artisanal, la diversité des provenances et la rareté des objets.

Commissaire de l'exposition Nuno Vassallo e Silva

EN SAVOIR PLUS


Hôtel de la Marine, Paris

18 novembre 2021 - 25 avril 2022

Chefs-d'œuvre des arts de l'islam

Marquant l'ouverture de l'espace muséal de l'Hôtel de la Marine, cette exposition est la première d'une série d'expositions thématiques qui se tiendront chaque semestre dans les galeries, parallèlement aux Trésors de la Collection Al Thani. Elle a réuni des œuvres provenant de tout le territoire islamique, qui, à son apogée, s'étendait de l'Europe occidentale et de l'Afrique subsaharienne à l'Asie du Sud-Est. Présentant des manuscrits, des objets en métal, des textiles, des céramiques, des verreries et des joyaux à usage officiel, personnel ou sacré, elle exprimait toute la richesse et la diversité du patrimoine du monde musulman, depuis le califat omeyyade jusqu’à l'empire moghol.


Hôtel de la Marine, Paris

Trésors de la Collection Al Thani

Dans la première salle de l’espace muséal à l’Hotel de la Marine, les visiteurs retrouveront sept chefs-d’œuvre de la Collection Al Thani qu’ils avaient pu admirer lors de la saison précédente autour de la thématique Fenêtre sur les civilisations du monde. Ces objets choisis pour leur importance historique et esthétique représentent l’esprit universaliste de la collection, des antiquités orientales, préhelléniques ou égyptienne à l’art maya, en passant par la Chine des Hans et l’Inde moghole.

(Ca’ d’Oro, chefs-d’oeuvre de la Renaissance à Venise se déploie sur trois des quatre salles dédiées à la Collection Al Thani à l’Hôtel de la Marine. Cela inclut deux salles normalement réservées à la présentation des oeuvres de la Collection).


Hôtel de la Marine, Paris

Trésors de la Collection Al Thani

Le Centre des monuments nationaux et la Al Thani Collection Foundation sont heureux d’avoir ouvert au public, en novembre 2021, l’espace muséal dédié à la présentation des œuvres d’art de la Collection Al Thani à l’Hôtel de la Marine. L’exposition inaugurale présente une riche diversité d’environ 120 œuvres issues de l’ensemble de la Collection et couvrant une période allant de l’Antiquité au début de la période moderne. Célébrant la force unificatrice de l’art à travers les cultures, elle juxtapose des œuvres exceptionnelles provenant de différentes civilisations et présente au public des moments forts de l’expression créative à travers les âges et les régions du monde. Les pièces maîtresses comprennent notamment la tête égyptienne d’un personnage royal, sculptée dans du jaspe rouge (1475-1292 av. J.-C.), une sculpture chinoise en bronze doré d’un ours assis (dynastie Han, 206 av. J.-C. – 25 apr. J.-C.), un masque-pendentif maya (200-600 apr. J.-C.) ou la coupe à vin en jade de l’empereur moghol Jahangir (1569-1627).


Musée d'État de l'Ermitage, St Pétersbourg

5 octobre 2021 – 15 janvier 2022

« Dans les profondeurs de l’Arabie du Sud : Une stèle sud-arabique de la Collection Al Thani »

Cette exposition explorait les influences interculturelles complexes de l’ancienne Arabie du Sud, influences nées du commerce des résines aromatiques indigènes, l’encens et la myrrhe. Elle présentait un relief en albâtre figurant une femme, remarquable par son échelle monumentale et ses bijoux. Issue de la Collection Al Thani, cette sculpture est apparentée à des reliefs plus petits provenant du royaume de Qatabân, au Yémen, et reflétant les traditions classiques. Une riche sélection de pièces de monnaie, d’inscriptions et de stèles funéraires provenant de la collection du musée d’État de l’Ermitage apportait des informations contextuelles supplémentaires sur ce royaume. Le commissaire de l’exposition était Mikhail Piotrovsky, directeur général du musée de l’Ermitage.


Musée d’État de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg

14 février – 20 septembre 2020

« Le trésor d’une princesse persane. Un plat en porcelaine chinoise de la Collection Al Thani »

Cette exposition portait sur la profonde influence exercée par la porcelaine chinoise sur l’art et la céramique du monde islamique au début de l’époque moderne. La pièce centrale de l’exposition était le plat de Mahin Banu, un chef-d’œuvre de l’art céramique chinois de la Collection Al Thani, acquis par une princesse persane au XVIe siècle et ayant appartenu ensuite à l’empereur moghol Shah Jahan. Il était présenté à côté d’une sélection d’objets chinois et islamiques, étroitement liés par leur style et leur âge, issus des collections de l’Ermitage. La commissaire de l’exposition était Lidia Potochkina du Musée de l’Ermitage.


Musée national de Tokyo

6 novembre 2019 – 9 février 2020

« L’homme, Dieu et la nature dans le monde antique. Chefs-d’œuvre de la Collection Al Thani »

Cette exposition a réuni 117 œuvres d’art anciennes, issues de cultures très diverses et couvrant plus de trois mille ans. Placée sous les thèmes unificateurs de l’homme, de Dieu et de la nature, elle s’est intéressée à la manière dont les peuples du monde antique ont abordé et interprété les forces qui les entouraient. Parmi les pièces maîtresses de cette exposition, citons la statuette du contemplateur-d’étoiles de Kilia, sculptée dans le marbre vers 3000 avant J.-C., une tête royale égyptienne sculptée dans le jaspe vers 1450 avant J.-C., un masque cérémonial maya et de l’argenterie sassanide des premiers siècles de l’ère chrétienne. Les commissaires étaient Atsushi Imai et Takuzo Onozuka du Musée national de Tokyo, et Amin Jaffer, conservateur en chef de la Collection Al Thani.


Legion of Honor, San Francisco

3 novembre 2018 – 24 février 2019

« L’Orient rencontre l’Occident. Bijoux des maharajahs de la Collection Al Thani »

Cette exposition, qui portait sur les échanges culturels et matériels entre l’Inde et l’Europe entre le XVIIe siècle et nos jours, a réuni plus de 150 bijoux et objets précieux de la Collection Al Thani, tous associés aux empereurs moghols, aux maharajahs et à leurs cours. Parmi les pièces maîtresses, citons de célèbres pierres précieuses, comme l’Œil de l’idole (diamant de 70,2 carats et le plus grand diamant bleu du monde), le diamant Arcot II (qui a fait partie des joyaux de la Couronne britannique) et d’autres trésors, dont un poignard de jade appartenant à l’empereur Shah Jahan, bâtisseur du Taj Mahal. Les commissaires de l’exposition étaient Martin Chapman, des Fine Arts Museums of San Francisco et Amin Jaffer, conservateur en chef de la Collection Al Thani.


Musée d’État de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg

16 octobre 2018 – 20 janvier 2019

« À l’aube de l’art islamique. Un plat de la Collection Al Thani »

L’exposition était centrée sur un exceptionnel plat en bronze de la Collection Al Thani, représentatif à la fois de l’art préislamique de l’Égypte et des compositions géométriques des premiers siècles de l’Islam. Considéré comme l’une des premières œuvres d’art produites pour une cour musulmane, ce plat a été exposé à côté d’une sélection d’objets en bronze stylistiquement assez proches, provenant des collections de l’Ermitage. Le commissaire de l’exposition était Anton Pritula, du Musée de l’Ermitage.


Château de Fontainebleau, France

8 septembre – 8 octobre 2018

« Rois du monde. Art et pouvoir royal à travers les chefs-d’œuvre de la Collection Al Thani »

Sur la base d’une soixantaine d’objets issus de la collection – sculptures antiques, ouvrages de ferronnerie, pièces de monnaie, peintures miniatures, armes et bijoux – cette exposition s’interrogeait sur l’image du roi et celle du pouvoir royal à travers les âges et les civilisations, de la royauté sumérienne (vers 2000 avant J.-C.) aux monarchies européennes du XIXe siècle, en passant par l’Égypte pharaonique, le Proche-Orient ancien, les sultans ottomans et les empereurs moghols. Elle était organisée par Vincent Droguet, conservateur général, directeur du patrimoine et des collections au château de Fontainebleau.


Musée du Palais, Pékin

17 avril – 18 juin 2018

« Trésors de la Collection Al Thani. Gemmes et bijoux de l’Inde et Chefs-d’Œuvre d’une collection royale »

Cette exposition a donné au public chinois la toute première occasion d’admirer 270 gemmes et bijoux ainsi que 290 objets rares et précieux de la Collection Al Thani. L’exposition « Gemmes et bijoux de l’Inde » a emmené les visiteurs dans un voyage spectaculaire à travers cinq siècles de goûts artistiques remarquablement raffinés et de techniques perfectionnées, voyage illustré par des diamants historiques et des bijoux légendaires de l’Inde. « Chefs-d’Œuvre d’une collection royale » réunissait d’importantes œuvres d’art datant de l’Antiquité à nos jours et représentant des cultures du monde entier, et notamment d’exceptionnelles pièces grecques, romaines, chinoises et précolombiennes, ainsi qu’un groupe de 54 pièces importantes de Fabergé. L’exposition était organisée par Amin Jaffer, conservateur en chef principal de la Collection Al Thani.


Palais des Doges, Venise

9 septembre 2017 – 3 janvier 2018

« Les trésors des Moghols et des Maharajahs. La Collection Al Thani »

L’exposition proposait un voyage rare dans l’univers des joyaux indiens en présentant des gemmes et des bijoux éblouissants couvrant une période comprise entre l’empire moghol et aujourd’hui. Promue par la Fondazione Musei Civici di Venezia et mise en scène dans un cadre étonnant et éthéré, elle a donné au public italien la toute première occasion d’admirer 275 pièces de la Collection Al Thani. Les commissaires étaient Amin Jaffer, conservateur en chef de la Collection Al Thani, et Giancarlo Calza.


Grand Palais Paris

29 mars – 5 juin 2017

« Des Grands Moghols aux Maharajahs. Joyaux de la Collection Al Thani »

L’exposition au Grand Palais a permis aux visiteurs de se plonger dans les traditions joaillières du sous-continent indien, de l’époque moghole à nos jours, le tout dans un cadre évocateur et éthéré. L’évolution de la joaillerie et du sertissage des gemmes était présentée à travers 250 pièces exceptionnelles de la Collection Al Thani, mais aussi d’œuvres majeures prêtées par des institutions prestigieuses et des collections privées. Des diamants indiens historiques célèbres, des objets précieux spectaculaires et des pièces de joaillerie légendaires étaient réunis pour illustrer, sur une période de cinq siècles, l’évolution du goût et des techniques dans les arts de la joaillerie indienne. Les commissaires de l’exposition étaient Amin Jaffer, conservateur en chef de la Collection Al Thani, et Amina Okada, conservateur en chef du musée Guimet.


Musée Miho, Koka, Japon

1er octobre – 11 décembre 2016

« Joyaux des Empereurs moghols et des Maharajahs. Trésors de la Collection Al Thani »

L’exposition présentait plus de 175 pièces, dont l’Œil de l’idole – le plus gros diamant bleu taillé au monde – et d’autres bijoux indiens sélectionnés dans la Collection Al Thani. Elle retraçait l’histoire et le travail des pierres précieuses en Inde entre le XVIe et le XXIe siècle. En plus de chefs-d’œuvre déjà exposés au Metropolitan Museum of Art de New York (2014-2015) et au Victoria & Albert Museum de Londres (2015-2016), certains trésors indiens de la collection ont, pour la première fois, été présentés au public à cette occasion. La commissaire était Yoko Azuma, du musée Miho.


Victoria & Albert Museum, Londres

21 novembre 2015 – 10 avril 2016

« Trésors de la joaillerie. La Collection Al Thani »

L’exposition présentait plus de cent bijoux, objets de joaillerie et jades de la Collection Al Thani, ainsi que trois prêts prestigieux de la collection royale britannique. Les pièces, dont les dates s’étendaient du début du XVIIe siècle à nos jours, avaient été créées dans le sous-continent indien ou inspirées par l’Inde. À travers de spectaculaires pierres précieuses et des jades réalisés pour les empereurs moghols, elle mettait en évidence le savoir-faire exceptionnel des orfèvres du sous-continent indien. Des pièces plus récentes montraient que les échanges interculturels ont continué d’inspirer la conception de bijoux contemporains en Inde et en Europe. La commissaire de l’exposition était Susan Stronge, Conservatrice en chef, Département Asie, V&A.


Metropolitan Museum of Art, New York

28 octobre 2014 – 25 janvier 2015

« Trésors de l’Inde. Joyaux de la Collection Al Thani »

Réunissant une soixantaine de pièces de joaillerie, l’exposition donnait un aperçu de l’évolution des styles en Inde entre l’époque moghole et le début du XXe siècle, et soulignait la continuité des échanges avec l’Occident. Elle était présentée dans les salles d’art islamique du Metropolitan Museum, à côté de la collection d’art de la période moghole du musée. La commissaire était Navina Haidar, du Metropolitan Museum of Art.