EN / FR

Expositions à venir


Hôtel de la Marine, Paris

Automne 2021

Trésors de la Collection Al Thani

L’exposition inaugurale de la Collection Al Thani mettra en lumière une riche diversité d’œuvres représentant de nombreuses civilisations et couvrant une période de plus de 5 000 ans. Célébrant la force unificatrice de l’art à travers les cultures, l’exposition réunit des pièces maîtresses telles que la tête d’une figure royale d’Egypte ancienne sculptée dans du jaspe rouge (1475-1292 av. J.-C.), une sculpture chinoise en bronze doré d’un ours assis provenant de la dynastie Han (206 av. J.-C. - 25 apr. J.-C.), un pendentif Maya (200-600 apr. J.-C.) ou encore la coupe de jade de l’empereur moghol Jahângîr (1569-1627).

Expositions passées


Musée d’État de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg

14 février – 20 septembre 2020

Le trésor d’une princesse persane. Un plat en porcelaine chinoise de la Collection Al Thani

Cette exposition portait sur la profonde influence exercée par la porcelaine chinoise sur l’art et la céramique du monde islamique au début de l’époque moderne. La pièce centrale de l’exposition était le plat de Mahin Banu, un chef-d’œuvre de l’art céramique chinois de la Collection Al Thani, acquis par une princesse persane au XVIe siècle et ayant appartenu ensuite à l’empereur moghol Shah Jahan. Il était présenté à côté d’une sélection d’objets chinois et islamiques, étroitement liés par leur style et leur âge, issus des collections de l’Ermitage. La commissaire de l’exposition était Lidia Potochkina du Musée de l’Ermitage.


Musée national de Tokyo

6 novembre 2019 – 9 février 2020

L’homme, Dieu et la nature dans le monde antique. Chefs-d’œuvre de la Collection Al Thani

Cette exposition a réuni 117 œuvres d’art anciennes, issues de cultures très diverses et couvrant plus de trois mille ans. Placée sous les thèmes unificateurs de l’homme, de Dieu et de la nature, elle s’est intéressée à la manière dont les peuples du monde antique ont abordé et interprété les forces qui les entouraient. Parmi les pièces maîtresses de cette exposition, citons la statuette du contemplateur-d’étoiles de Kilia, sculptée dans le marbre vers 3000 avant J.-C., une tête royale égyptienne sculptée dans le jaspe vers 1450 avant J.-C., un masque cérémonial maya et de l’argenterie sassanide des premiers siècles de l’ère chrétienne. Les commissaires étaient Atsushi Imai et Takuzo Onozuka du Musée national de Tokyo, et Amin Jaffer, conservateur en chef de la Collection Al Thani.


Legion of Honor, San Franscisco

3 novembre 2018 – 24 février 2019

L’Orient rencontre l’Occident. Bijoux des maharajahs de la Collection Al Thani

Cette exposition, qui portait sur les échanges culturels et matériels entre l’Inde et l’Europe entre le XVIIe siècle et nos jours, a réuni plus de 150 bijoux et objets précieux de la Collection Al Thani, tous associés aux empereurs moghols, aux maharajahs et à leurs cours. Parmi les pièces maîtresses, citons de célèbres pierres précieuses, comme l’Œil de l’idole (diamant de 70,2 carats et le plus grand diamant bleu du monde), le diamant Arcot II (qui a fait partie des joyaux de la Couronne britannique) et d’autres trésors, dont un poignard de jade appartenant à l’empereur Shah Jahan, bâtisseur du Taj Mahal. Les commissaires de l’exposition étaient Martin Chapman, des Fine Arts Museums of San Francisco et Amin Jaffer, conservateur en chef de la Collection Al Thani.


Musée d’État de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg

16 octobre 2018 – 20 janvier 2019

À l’aube de l’art islamique. Un plat de la Collection Al Thani

L’exposition était centrée sur un exceptionnel plat en bronze de la Collection Al Thani, représentatif à la fois de l’art préislamique de l’Égypte et des compositions géométriques des premiers siècles de l’Islam. Considéré comme l’une des premières œuvres d’art produites pour une cour musulmane, ce plat a été exposé à côté d’une sélection d’objets en bronze stylistiquement assez proches, provenant des collections de l’Ermitage. Le commissaire de l’exposition était Anton Pritula, du Musée de l’Ermitage.


Château de Fontainebleau, France

8 septembre – 8 octobre 2018

Rois du monde. Art et pouvoir royal à travers les chefs-d’œuvre de la Collection Al Thani

Sur la base d’une soixantaine d’objets issus de la collection – sculptures antiques, ouvrages de ferronnerie, pièces de monnaie, peintures miniatures, armes et bijoux – cette exposition s’interrogeait sur l’image du roi et celle du pouvoir royal à travers les âges et les civilisations, de la royauté sumérienne (vers 2000 avant J.-C.) aux monarchies européennes du XIXe siècle, en passant par l’Égypte pharaonique, le Proche-Orient ancien, les sultans ottomans et les empereurs moghols. Elle était organisée par Vincent Droguet, conservateur général, directeur du patrimoine et des collections au château de Fontainebleau.


Musée du Palais, Pékin

17 avril – 18 juin 2018

Trésors de la Collection Al Thani. Gemmes et bijoux de l’Inde et Chefs-d’Œuvre d’une collection royale

Cette exposition a donné au public chinois la toute première occasion d’admirer 270 gemmes et bijoux ainsi que 290 objets rares et précieux de la Collection Al Thani. L’exposition « Gemmes et bijoux de l’Inde » a emmené les visiteurs dans un voyage spectaculaire à travers cinq siècles de goûts artistiques remarquablement raffinés et de techniques perfectionnées, voyage illustré par des diamants historiques et des bijoux légendaires de l’Inde. « Chefs-d’Œuvre d’une collection royale » réunissait d’importantes œuvres d’art datant de l’Antiquité à nos jours et représentant des cultures du monde entier, et notamment d’exceptionnelles pièces grecques, romaines, chinoises et précolombiennes, ainsi qu’un groupe de 54 pièces importantes de Fabergé. L’exposition était organisée par Amin Jaffer, conservateur en chef principal de la Collection Al Thani.


Palais des Doges, Venise

9 septembre 2017 – 3 janvier 2018

Les trésors des Moghols et des Maharajahs. La Collection Al Thani

L’exposition proposait un voyage rare dans l’univers des joyaux indiens en présentant des gemmes et des bijoux éblouissants couvrant une période comprise entre l’empire moghol et aujourd’hui. Promue par la Fondazione Musei Civici di Venezia et mise en scène dans un cadre étonnant et éthéré, elle a donné au public italien la toute première occasion d’admirer 275 pièces de la Collection Al Thani. Les commissaires étaient Amin Jaffer, conservateur en chef de la Collection Al Thani, et Giancarlo Calza.


Grand Palais Paris

29 mars – 5 juin 2017

Des Grands Moghols aux Maharajahs. Joyaux de la Collection Al Thani

L’exposition au Grand Palais a permis aux visiteurs de se plonger dans les traditions joaillières du sous-continent indien, de l’époque moghole à nos jours, le tout dans un cadre évocateur et éthéré. L’évolution de la joaillerie et du sertissage des gemmes était présentée à travers 250 pièces exceptionnelles de la Collection Al Thani, mais aussi d’œuvres majeures prêtées par des institutions prestigieuses et des collections privées. Des diamants indiens historiques célèbres, des objets précieux spectaculaires et des pièces de joaillerie légendaires étaient réunis pour illustrer, sur une période de cinq siècles, l’évolution du goût et des techniques dans les arts de la joaillerie indienne. Les commissaires de l’exposition étaient Amin Jaffer, conservateur en chef de la Collection Al Thani, et Amina Okada, conservateur en chef du musée Guimet.


Musée Miho, Koka, Japon

1er octobre – 11 décembre 2016

Joyaux des Empereurs moghols et des Maharajahs. Trésors de la Collection Al Thani

L’exposition présentait plus de 175 pièces, dont l’Œil de l’idole – le plus gros diamant bleu taillé au monde – et d’autres bijoux indiens sélectionnés dans la Collection Al Thani. Elle retraçait l’histoire et le travail des pierres précieuses en Inde entre le XVIe et le XXIe siècle. En plus de chefs-d’œuvre déjà exposés au Metropolitan Museum of Art de New York (2014-2015) et au Victoria & Albert Museum de Londres (2015-2016), certains trésors indiens de la collection ont, pour la première fois, été présentés au public à cette occasion. La commissaire était Yoko Azuma, du musée Miho.


Victoria & Albert Museum, Londres

21 novembre 2015 – 10 avril 2016

Trésors de la joaillerie. La Collection Al Thani

L’exposition présentait plus de cent bijoux, objets de joaillerie et jades de la Collection Al Thani, ainsi que trois prêts prestigieux de la collection royale britannique. Les pièces, dont les dates s’étendaient du début du XVIIe siècle à nos jours, avaient été créées dans le sous-continent indien ou inspirées par l’Inde. À travers de spectaculaires pierres précieuses et des jades réalisés pour les empereurs moghols, elle mettait en évidence le savoir-faire exceptionnel des orfèvres du sous-continent indien. Des pièces plus récentes montraient que les échanges interculturels ont continué d’inspirer la conception de bijoux contemporains en Inde et en Europe. La commissaire de l’exposition était Susan Stronge, Conservatrice en chef, Département Asie, V&A.


Metropolitan Museum of Art, New York

28 octobre 2014 – 25 janvier 2015

Trésors de l’Inde. Joyaux de la Collection Al Thani

Réunissant une soixantaine de pièces de joaillerie, l’exposition donnait un aperçu de l’évolution des styles en Inde entre l’époque moghole et le début du XXe siècle, et soulignait la continuité des échanges avec l’Occident. Elle était présentée dans les salles d’art islamique du Metropolitan Museum, à côté de la collection d’art de la période moghole du musée. La commissaire était Navina Haidar, du Metropolitan Museum of Art.