EN / FR

Trois œuvres d’art de la Collection Al Thani prêtées pour l’exposition Making Marvels au Metropolitan Museum of Art de New York

26 novembre 2019

L’exposition portait sur la fascination qu’ont éprouvée les royautés européennes pour les objets précieux et étonnants, en particulier entre le XVIe et le XVIIIe siècle. Durant cette période, caractérisée par d’énormes dépenses publiques, presque toutes les familles royales européennes ont collectionné des merveilles artistiques et des innovations technologiques : horloges, automates, meubles, instruments de musique, bijoux, peintures et sculptures... Autant d’objets souvent exposés à l’occasion de divertissements de cour pour afficher le statut social et le pouvoir de leurs propriétaires.

Les pièces de la Collection Al Thani exposées à cette occasion étaient une tête en calcédoine de l’empereur Hadrien, provenant de l’atelier de la cour de Frédéric II, empereur du Saint-Empire romain germanique de 1220 à 1250, et remontée à la fin du XVIe siècle sur un buste en vermeil décoré d’émaux et de perles ; une spectaculaire horloge musicale à automates fabriquée à Anvers autour de 1777 pour le duc Charles-Alexandre de Lorraine, beau-frère de l’impératrice Marie-Thérèse et gouverneur général des Pays-Bas des Habsbourg ; et trois supports pour des portraits miniatures, réalisés vers 1748, chacun sculpté dans une nacre chatoyante et surmonté d’un petit angelot en or tenant un portrait dans un cadre incrusté de diamants.

Pour en savoir plus, cliquer ici.

Des recherches révèlent que le tanbur de la Collection Al Thani est l’un des plus anciens qui nous soient parvenus

Une importante paire de vases de la Collection Al Thani en prêt au Musée des beaux-arts et d’archéologie de Besançon